Après la Seconde Guerre mondiale, de nombreuses associations de bénévoles sont apparues dans toute la France, dont la tâche principale était de préserver le patrimoine architectural du pays.

Ces associations coordonnent le travail des projets de construction bénévoles, qui impliquent la restauration et la restauration de monuments architecturaux et l’embellissement du territoire par les forces, incl. bénévoles.

Deux bâtisseurs sont en train de réparer le toit d'un édifice

Le travail bénévole n’est pas rémunéré. Les bénévoles ne sont pas seulement des altruistes, ils travaillent pour acquérir de l’expérience, des compétences et des connaissances particulières et établir des contacts personnels. Souvent, le bénévolat est une voie vers le travail rémunéré, il y a toujours une opportunité de se montrer et de faire ses preuves du meilleur côté, de s’essayer dans différents domaines d’activité et de décider du choix du chemin de vie.

Qu’est-ce qu’un projet bénévole ? Volontariat de courte et longue durée (MTV, LTV, EVS)

Les programmes de volontariat à court terme durent généralement d’une semaine à un mois. Ici, tout est simple : vous payez des frais à votre organisation d’envoi et commencez à rechercher un projet dans une base de données spéciale du camp. Les directions sont multiples : de la reconstruction du bâtiment à l’aide à l’organisation du festival.

Vous faites une liste des projets que vous aimez, puis votre organisation envoie des demandes aux organisations qui organisent des camps. C’est-à-dire qu’il s’agit toujours de l’interaction de 2 parties : l’organisation d’envoi, pour le compte de laquelle le volontaire part, et l’organisation d’accueil, dans laquelle il va travailler.

La participation au projet vous donnera l’opportunité de :

  • Améliorez vos connaissances en français et en anglais
  • Développer les connaissances professionnelles dans le domaine de l’architecture
  • Apprenez à connaître le pays, la région, les coutumes de la population
  • Obtenez une expérience de croissance personnelle
  • Trouver de nouveaux amis

Des mains levées sur un fond multicolore.

Il existe également des projets à moyen terme (volontariat à moyen terme) et à long terme (volontariat à long terme) : il faut parfois envoyer un CV et une lettre de motivation. Une chose unit ces programmes : vous payez vous-même les frais d’assurance, de visa et de transport.

SVE (Service Volontaire Européen)

Le EVS (Service Volontaire Européen) est un programme visant le développement professionnel des jeunes et l’augmentation de la mobilité internationale. Son concept est « Apprendre en faisant ». En fait, le même volontariat, mais il y a quelques nuances :

  1. Vous êtes vous-même à la recherche d’un projet, comme si vous cherchiez un emploi. Un curriculum vitae et une lettre de motivation sont toujours requis. Vous passez un entretien, puis le second – cela prend beaucoup de temps. En général, le processus de sélection d’un volontaire et de préparation ultérieure (si vous avez été engagé sur un projet) dure plusieurs mois.
  2. Sur un tel projet, vous aurez certainement des cours ou des formations concernant la portée de votre projet.
  3. Les frais de visa, d’assurance et de voyage sont pris en charge par l’organisation (en partie ou en totalité).
  4. Vous recevez de l’argent de poche et de l’argent pour la nourriture, ainsi qu’une carte de transport ou un vélo, etc., selon le projet.

EVS – le projet est une telle cerise sur le gâteau : il est déjà assez difficile d’y entrer, mais l’essentiel dans ce métier est la persévérance. Comme on dit, rien n’est impossible.

Si vous souhaitez en savoir plus sur le volontariat étudiant en France, vous trouverez des informations complètes sur toutes les opportunités de volontariat international sur des sites dédiés. Par exemple, ici :

https://www.etudiant.gouv.fr/fr/service-civique-volontariats-benevolat-2034

https://www.associations.gouv.fr/le-benevolat-des-etudiants.html

https://www.jeuneetbenevole.org/

Un jeune bénévole parmi des enfants asiatiques souriants.

 

Projets de volontariat international, leurs caractéristiques et leurs types

 

Le bénévolat est un excellent moyen de rendre le monde meilleur

En Europe en général, et en France en particulier, le volontariat est populaire. Des centaines de milliers de personnes considèrent qu’il est de leur devoir d’aider au moins parfois ceux qui vivent plus mal. Et pour cela, vous n’avez pas besoin de partir quelque part, il existe des projets caritatifs dans presque toutes les villes. Cette activité ne peut pas être qualifiée de complètement désintéressée. Les volontaires se rendent dans un pays qui les intéresse pour le connaître de l’intérieur, apprendre une langue étrangère, se faire des amis et des contacts utiles à l’étranger. Et tout cela coûtera bien moins cher qu’un voyage touristique ou un séjour dans un camp linguistique.

Le mouvement bénévole réunit des personnes actives et bienveillantes de différents pays.

Pour comprendre si vous êtes en route avec des volontaires, mieux vaut commencer par un camp international (workcamp). Ils sont organisés dans différents pays. Ce n’est pas un camp au sens habituel pour nous. Les groupes de 4 à 20 personnes sont hébergés dans une auberge, un autre local adapté (par exemple une école) ou simplement sous des tentes. Les conditions sont souvent spartiates, et il est souvent fortement conseillé aux volontaires d’emporter avec eux un sac de couchage pour plus de confort. Le but des participants à un tel camp est d’apporter un soutien gratuit à un projet utile aux résidents locaux. Il peut s’agir de défrichement et d’aménagement paysager, de simples réparations, d’œuvres sociales ou éducatives. Le travail n’est pas rémunéré et prend 5 à 6 heures par jour. Les volontaires consacrent le reste du temps et des week-ends à des excursions, des randonnées, des programmes éducatifs et des divertissements. Le changement dans le camp ne dure pas plus de 2 mois.

Jeune fille bénévole, en uniforme de pompier assise sur des marches.

Les projets de volontariat se distinguent par type d’activité. Pour plus de commodité, un encodage spécial est souvent utilisé :

●     AGRI – programmes visant à protéger l’environnement, travail dans l’agriculture;

●     ARCH – participation à la recherche archéologique ;

●     ART – activités culturelles et artistiques, tenue de festivals, expositions, mise en œuvre de projets créatifs ;

●     CONTRE — aménagement paysager, réparation de terrains de sports et de terrains de jeux, aménagement paysager ;

●     CULT – programmes culturels nationaux, festivals, vacances, préservation des traditions folkloriques, histoire locale ;

●     ENVI – programmes environnementaux, protection de la nature, du climat, des plantes, des animaux ;

●     FEST – tout ce qui concerne les festivals, les événements de divertissement ;

●     KIDS – travailler avec des enfants dans des camps de vacances;

●     MANU – travail physique « manuel »: ramassage des ordures, réparation des locaux, etc.;

●     RENO – restauration de bâtiments, monuments historiques, musées et autres objets d’importance sociale;

●     SOCI – travail avec les personnes âgées, les handicapés, les réfugiés, les nécessiteux.

Les volontaires peuvent choisir un travail qu’ils aiment

Vous pouvez choisir un projet approprié sur Internet. Voici une de ces ressources : https://www.workcamps.info/icamps/ .

À propos des programmes de bénévolat les plus populaires

Les projets pour les volontaires peuvent être conditionnellement divisés en payants et gratuits. Habituellement, un volontaire ne paie que pour le traitement des visas, le voyage, l’assurance médicale et parfois les services de l’entreprise d’envoi. Dans certains cas, les organisateurs du projet avertissent que les participants doivent payer une certaine redevance. Cet argent, en règle générale, sert à organiser la vie, la nourriture et les divertissements. Par exemple, une ferme thaïlandaise qui cultive des légumes biologiques propose à des volontaires et des aides désintéressés de payer 8 000 bahts chacun ; les projets en Islande coûteront au participant de 280 à 350 euros. Mais il existe des programmes (cependant, ils ne sont pas nombreux et ils sont sous les auspices d’organisations réputées, par exemple l’ONU), dans lesquels ils sont prêts à fournir aux volontaires une bourse, un salaire permanent ou une prime après achèvement des travaux. Et si un spécialiste est très demandé, il n’a même pas à dépenser d’argent pour un visa et des documents de voyage.

Les volontaires internationaux travaillent non seulement de manière désintéressée, mais dépensent également leur argent pour participer au projet.

Bénévole nourrissant du lait un bébé éléphant.

 

Faits intéressants sur le bénévolat

●     Le bénévolat est né dans les communautés chrétiennes de Grande-Bretagne au XIXe siècle. Les volontaires se sont engagés dans l’éducation, ont aidé les orphelins, les handicapés, les pauvres, qui ont souffert pendant les hostilités. Au 21e siècle, les bénévoles sont engagés dans les mêmes tâches, mais d’autres s’y sont ajoutées : la restauration et la préservation des monuments historiques et naturels, les soins aux animaux, l’aide à l’organisation de grands événements, l’établissement de liens culturels, l’aménagement paysager et l’agriculture écologique. .

●     Le mouvement bénévole a sa propre idéologie. Ses principes sont : le respect des droits, de la dignité de la personne, de ses caractéristiques nationales et culturelles ; promotion d’un mode de vie sain; attitude amicale envers tout le monde et toujours; en accord avec les lois.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.